Assistance au maitre d'ouvrage modification de la filière de traitement de l'usine de MEUNIERE/correction de la minéralisation - Commune de Cusset

Pays: 
France
Précisions sur la localisation: 
Auvergne-Rhône-Alpes
Nom du client/bénéficiaire: 
Commune de CUSSET
Date de démarrage: 
février, 2009
Date d'achèvement: 
février, 2009
Financeur: 
Commune de CUSSET
Descriptif du projet: 

Suite au Schéma Directeur AEP réalisé par SAFEGE au mois de juin 2008 et à l'arrêt de l'extraction du calcaire marin près des îles des Glénans en avril 2010, la commune de Cusset a souhaité réfléchir sur les choix concernant la correction de la minéralisation de l'eau. La commune de Cusset, sensible à la protection de l'environnement, souhaitait que cela se traduise aussi dans ses choix de filières de traitement.

L’Office International de l’Eau, a comparé plusieurs solutions techniques afin de répondre au mieux aux futurs investissements de la commune de Cusset.

L'étude prenait aussi en compte les consignes du rapport de mission "Bilan de générateur de dioxyde de chlore / CUSSET" réalisé par l'OIEau en novembre 2008, à savoir, envoyer une eau acide sur le générateur de dioxyde de chlore pour améliorer son fonctionnement.

L’Office International de l’Eau a réalisé les simulations de correction de la minéralisation suivantes :

  • état des lieux = reminéralisation en fin de filière (CO2 + filtration calcaire marin),
  • solution n°1 = reminéralisation en tête de filière (CO2 + lait de chaux) et neutralisation
  • entre les 2 étages de filtration par lait de chaux,
  • solution n°2 = reminéralisation en tête de filière (CO2 + lait de chaux) et neutralisation
  • entre les 2 étages de filtration par eau de chaux,
  • solution n°3 = reminéralisation en fin de filière (CO2 + filtration calcaire terrestre),
  • solution n°4 = optimisation de la solution n°1.

Les calculs de débit d'injection de réactif ont été faits à partir d'un débit d'eau à traiter de 100 m3/h avec 20h de fonctionnement par jour.

Descriptif des services rendus par l'OIEau: 

Le débit journalier de l'usine de potabilisation de Meunière (2 000 m3/j) indique un choix plutôt orienté par une reminéralisation CO2 + chaux.

Afin de limiter les coûts d'investissement, l'objectif sera plutôt de privilégier la chaux sous forme de lait de chaux que d'eau de chaux.

Tamponner l'eau à un TAC de 8°F entraîne une consommation en CO2 difficilement gérable avec 3,3 t (stockage actuel) même si ce stock pourrait être doublé (volume disponible dans le local de stockage).

Par contre un compromis a été trouvé en cherchant un point de clarification à un pH de 6 et un TAC de 4,9 °F. Cela permet d'augmenter le temps d'utilisation du CO2 de 7 à 13 j en période de forte consommation, avec le stockage actuel voire un mois en doublant le stockage.

Le choix de tamponner l'eau avec du CO2 et du lait de chaux privilégie le choix de la chaux pour neutraliser le CO2 agressif après la clarification de l'eau et atteindre l'équilibre calcocarbonique.

Cette solution permettra de suivre et d'atteindre beaucoup plus facilement l'équilibre calcocarbonique, même si le travail de suivi des paramètres constituant l'équilibre calcocarbonique avant la neutralisation (TAC, TH, pH, t°C) et le travail de réglage de l'injection de la chaux seront plus conséquents.

statut: 
terminé