Inventaire et comparaison d’outils d’aide à la décision pour la gestion patrimoniale et évaluation des apports sur la base des retours de cas concrets de services d’eau potable

Pays: 
France
Nom du client/bénéficiaire: 
Action réalisée par l’OIEau avec le concours financier de l’Agence Française de la Biodiversité
Date de démarrage: 
janvier, 2016
Date d'achèvement: 
décembre, 2016
Financeur: 
Action réalisée par l’OIEau avec le concours financier de l’Agence Française de la Biodiversité
Descriptif du projet: 

En France, 99,1% de la population est desservie en eau potable. Le linéaire de réseau est estimé à 1 million de km et présente un rendement de 79,7 %. En parallèle, on constate un taux de renouvellement de seulement 0,60 % (chiffre 2012). Ce taux semble insuffisant puisque cela signifie qu’il faudrait environ 166 ans pour renouveler l’ensemble des réseaux.
Les services d’eau potable doivent donc investir davantage pour la recherche de fuite et la réhabilitation et / ou le renouvellement des réseaux et des ouvrages. Les défaillances des réseaux sont provoquées par un vieillissement plus ou moins rapide des canalisations à cause de leur qualité (matériaux) ou de leur environnement (dégradation des sols, corrosion, lit de pose, trafic…). Elles engendrent alors des pertes en eau, des coupures d’eau, des dommages aux infrastructures voisines, des coûts de réparation (en urgence) très importants.

Une gestion patrimoniale durable passe par la connaissance du patrimoine et la prévention des défaillances en investissant ou en renouvelant, selon la programmation budgétaire, au bon moment et au bon endroit, au niveau des réseaux et les ouvrages d’eau potable, afin de garder un service de qualité présentant de bonnes performances tout en contrôlant le prix de l’eau.

Après les différents travaux portant sur les bonnes pratiques de gestion patrimoniale précités, notre objectif a été de poursuivre l’augmentation des connaissances en ce qui concerne l’efficacité des systèmes experts pour l’aide à la gestion patrimoniale (niveau 3) en élaborant une évaluation des principaux outils existants sur le marché ou développés par les services publics (fonctionnalités, apports, données nécessaires au paramétrage, difficultés de mises en œuvre, améliorations recherchées…) ainsi qu’en recueillant des retours d’expériences de services d’eau potable.

Descriptif des services rendus par l'OIEau: 

Une recherche bibliographique sur la réglementation, les techniques et l’état de l’art de la gestion patrimoniale des réseaux et des ouvrages en eau potable a d’abord été effectuée. Puis les logiciels d’aide à la décision pour le renouvellement, à décrire, ont été recensés.

Une fiche type pour la description des outils a été créée à la suite de l’étude détaillée du logiciel de prévision des défaillances « Casses » développé par l’Irstea. Elle comporte six parties :

  • les généralités (nom de l’entreprise, fiche informatique, le principe et la présentation résumée du logiciel) ;
  • les inputs ;
  • le paramétrage ;
  • les résultats ;
  • les applications et ;
  • les Références bibliographiques.

Une des finalités de cette fiche était de présenter les outils de la manière la plus objective et la plus neutre possible.

Un questionnaire type a été développé, afin d’interviewer quinze collectivités et une entreprise, autorités organisatrices du service d’eau potable.

Ce questionnaire comprenait des points sur :

  • le contexte de la collectivité ;
  • l’avancée de la démarche de gestion patrimoniale ;
  • les outils utilisés ;
  • les données à entrer ou à saisir ;
  • le paramétrage à effectuer ;
  • les résultats obtenus ;
  • les conséquences de la stratégie de gestion patrimoniale de la collectivité sur les coûts d’exploitation, les rendements, le prix de l’eau …

L’échantillonnage des collectivités contactées a été réalisé de manière à avoir des collectivités urbaines et rurales, avec un nombre d’abonnés plus ou moins important, en régie et en délégation de service, etc., réparties sur le territoire.

Certaines pistes cependant ont dû être abandonnées faute de réponses claires des acteurs locaux.

Dans un premier temps, ce rapport décris, au niveau national, les enjeux contextuels, réglementaires et techniques de la gestion patrimoniale publique des réseaux et des ouvrages en eau potable, puis les outils de gestion patrimoniale utilisés.

A l’aide des retours d’expériences de collectivités, les avantages et les inconvénients de la démarche de gestion patrimoniale sont énoncés.

Des recommandations à l’attention des gestionnaires sont faites afin de démontrer les intérêts environnementaux (pertes en eau), économiques et sociaux (satisfaction du client par rapport à la qualité de l’eau et la demande en eau…) d’une telle démarche.

statut: 
terminé