INTERREG - ELABORATION D’UN GUIDE DE RECOMMANDATIONS POUR UNE MEILLEURE GESTION DE L’EAU DANS LES REGIONS DE LA DIAGONALE CONTINENTALE

Titre long: 
Territoires d’amont / territoires d’aval : Un guide de recommandations pour une gestion solidaire des bassins
Pays: 
Espagne
France
Précisions sur la localisation: 
Région Limousin (France), Région Extremadure (Espagne)
Date de démarrage: 
décembre, 1999
Date d'achèvement: 
septembre, 2001
Financeur: 
Union Européenne
Région Limousin - SGAR Limousin
Nom des consultants associés/partenaires éventuels: 
Junta Extremadura, Espagne CRIDEAU (faculté de droit de l’environnement, unité du CNRS), France CEDEPI (Centre européen pour le développement et l’innovation en milieu rural), France
Descriptif du projet: 

Certaines régions qui composent l’espace de la Diagonale Continentale (Limousin, Auvergne, Midi Pyrénées, Espagne, Portugal) ont en commun d’être des têtes de bassin c’est à dire des zones à forte pluviométrie donnant naissance à de nombreuses rivières et faiblement développées. Ces régions doivent faire des efforts pour fournir une eau de qualité satisfaisante et en quantité suffisante quels que soient les besoins de l’aval (irrigation, énergie hydroélectrique etc.) au détriment de leur propre développement économique.

L'Office International de l'Eau (OIEau) et la Junta de Extremadura (Espagne) ont proposé à l’Union Européenne, dans le cadre du programme INTERREG IIC, de réaliser un guide de recommandations pour améliorer la gestion de l’eau dans les régions de la diagonale continentale (Limousin, Auvergne, Midi-Pyrénées, Espagne et Portugal).

L'objectif du guide, à partir de l'analyse des relations entre les régions " productrices d'eau " et les régions " consommatrices d'eau ", est de proposer des pistes de réflexion à destination des différents acteurs pour optimiser le partage de la ressource ainsi que ses modes de gestion entre les régions têtes de bassin et leurs régions d'aval.

La méthodologie du projet mise en œuvre a été délibérément une approche " bottom-up " pour faire remonter les préoccupations et les idées des acteurs du terrain, afin d'élaborer des recommandations utiles.

Descriptif des services rendus par l'OIEau: 

Le projet s’est déroulé en trois étapes :

  1. La réalisation d’un diagnostic

Les interactions entre les usages des territoires, les différentes perceptions des uns envers les autres, ainsi que les initiatives innovantes menées dans les régions du Massif Central et d’Extremadura ont été mises en évidence à partir des sources d’informations suivantes :

  • une analyse bibliographique des données permettant de mettre en évidence les conflits d’usages entre les régions amont et aval des bassins versants et leur mode de résolution sur la zone géographique du Massif central en liaison avec ses zones aval. Les documents analysés sont les articles de fond, les analyses, les études de cas, les expériences menées, les programmes d’actions, les outils utilisés pour l’amélioration des relations « amont /aval »,
  • une étude des aspects institutionnels de la gestion de l’eau confiée au Centre de Recherche Interdisciplinaire en Droit de l’Environnement, de l’Aménagement et de l’Urbanisme (CIDCE) pour identifier les pratiques institutionnelles en vigueur, les blocages actuels et leurs causes et proposer des recommandations d’amélioration,
  • des rencontres et d’échanges sur le terrain, l’organisation de réunions locales avec les différents acteurs locaux permettant de formaliser d’une part des diagnostics « participatifs » c’est à dire relevant du ressenti des gens et non de données scientifiques, et d’autre part des propositions pour améliorer la gestion de l’eau sur les territoires,
  • un séminaire de réflexion avec une quinzaine d’acteurs de l’eau ayant des intérêts différents selon leurs origines géographiques (territoires d’amont ou d’aval). La technique utilisée a fait émerger la perception des acteurs dits des « têtes de bassin » et des « régions d’aval » d’une part sur la notion de têtes de bassin et d’aval, d’autre part sur les caractéristiques des relations « têtes de bassin / aval ». Les problématiques ainsi mises en évidence ont débouché sur des propositions de recommandations, qui constituent la base de ce guide.

          2- L'élaboration de recommandations

Sept familles de recommandations ont émergé du diagnostic « participatif » réalisé avec quelques acteurs locaux lors d’un séminaire de réflexion : R1 : Améliorer la connaissance et la pluridisciplinarité, R2 : Améliorer et adapter les structures et les outils existants, R3 : Former, informer, communiquer, R4 : Développer la concertation, la médiation, R5 : Créer de nouveaux principes de financement « solidaires », R6 : Evaluer les actions et les programmes, R7 : Repenser les choix politiques dans une logique de développement durable.

         3-La diffusion du Guide, dans le cadre d’un séminaire final

Un séminaire Diagonale Continentale destiné à réunir les acteurs de la gestion de l’eau avait a été organisé par l'OIEau avec pour objectifs de mettre au débat le projet de guide de recommandations

 

Fichiers pour le site internet: 
statut: 
terminé