Perpignan Méditerranée : Gestion directe des services d’eau et d’assainissement

Créée en 2001, la Communauté d’Agglomération Perpignan Méditerranée (CAPM) compte aujourd’hui 36 Communes et regroupe plus de 260.000 habitants (54 % des habitants des Pyrénées Orientales).

Le transfert progressif de la gestion de l’eau des Communes vers Perpignan Méditerranée a conduit à un développement important de ses Services d’AEPA.

Transformée en Communauté Urbaine au 1er janvier 2016, le nombre de Communes géré en direct par les services communautaires est passé de 7 à 14, aussi bien pour l’eau potable que pour l’assainissement.

Ainsi, plus de 14 % des habitants de la Communauté bénéficient de ce mode de gestion et le nombre d’abonnés atteint 18.200 pour l’eau potable et 17.800 en assainissement (valeur 2015).

Parallèlement, le patrimoine à maintenir et à développer par les régies communautaires a plus que doublé sur la période.

L’expérience de sa gestion quotidienne depuis plus de dix ans a fait prendre conscience aux décideurs que des axes d’amélioration sont possibles et plus particulièrement que l’exploitation technique doit faire l’objet d’une analyse fonctionnelle détaillée afin d’identifier des voies d’optimisation.

Pour l’aider dans sa démarche, Perpignan Méditerranée a choisi l’OIEau pour :

  • réaliser l’analyse fonctionnelle des services techniques eau et assainissement actuels de manière à identifier, évaluer et hiérarchiser ses forces et ses faiblesses en terme de missions assurées, d’organisation, de moyens humains et matériels,
  • proposer un plan d’actions à court terme apte à supprimer les dysfonctionnements constatés, intégrant les problématiques organisationnelles, relationnelles et/ou conflictuelles et financières,
  • identifier et définir les moyens humains quantitatifs et qualitatifs et matériels nécessaires à la prise en charge des missions confiées ou à développer au niveau du service,
  • proposer un schéma directeur d’évolution de l’organisation capable de couvrir les besoins actuels et futurs des services techniques des régies d’eau et d’assainissement en adéquation avec leurs spécificités, en fiabilisant leur fonctionnement, dans le respect du niveau de qualité offert aux usagers,
  • établir un audit financier détaillé des dépenses et recettes des services et élaborer une stratégie de financement. Elle comprendra notamment un plan de rétablissement des comptes apte à redresser la situation financière, une stratégie tarifaire capable d’apporter les ressources financières nécessaires et une feuille de route de mise en œuvre du plan d’action, tant en matière d’exploitation (entretien des ouvrages et réseaux) qu’en matière d’investissement sur une période de 5 ans.

Commencé en mai 2016, l’assistance de l’OIEau a émis ses préconisations fin novembre 2016 afin que la Communauté Urbaine puisse démarrer les démarches correctives dès le mois de janvier 2017.