Sénégal : L’OIEau développe les compétences des acteurs de l’assainissement pluvial du Grand Dakar

A la suite des inondations catastrophiques de 2012, le Sénégal, en relation avec la Banque Mondiale a décidé la mise en œuvre d’un projet de développement urbain dénommé  "Projet de Gestion des Eaux Pluviales et d’adaptation au changement climatique (PROGEP)".

Le PROGEP vise à réduire les risques d’inondation par l’amélioration du système de drainage des eaux pluviales dans les quartiers périphériques de l’agglomération de Dakar (Dakar–Pikine-Guédawaye).

Au-delà de la conception et de la réalisation des infrastructures aptes à gérer les situations les plus extrêmes, une des préoccupations majeures du PROGEP consiste à renforcer les capacités des différentes familles d'acteurs nationaux et locaux (structures étatiques déconcentrées et décentralisées, organisations communautaires, populations riveraines, etc.).

Dans le cadre de ce projet, l’Agence de Développement Municipale (ADM) a confié à l’OIEau plusieurs missions de développement des compétences des acteurs de l’assainissement pluvial du Grand Dakar :

  • En 2014, l’OIEau a élaboré un plan de formation pour les différentes structures engagées dans le Progep : le Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement, la Société Nationale des HLM, l’Agence des Routes (AGEROUTE), les villes de Dakar, de Pikine et de Guedawaye, l’Office National de l’Assainissement (ONAS), les Directions de l’Urbanisme et de l’Architecture (DUA) et celle de la Surveillance et du Contrôle de l’Occupation des Sols (DESCOS), l’APIX.
  • En 2015, l’ADM a demandé à l’OIEau d’animer un séminaire dédié à la maintenance des réseaux de drainage nouvellement construits. Il a réuni à Dakar 25  responsables et chefs de projet des différentes institutions sénégalaises et de la Banque Mondiale tous impliqués dans la mise en œuvre du PROGEP. Il a été l’occasion de fructueux échanges entre les différents acteurs sur les problèmes et les solutions à développer pour améliorer et/ou garantir l’exploitation des ouvrages, la gestion patrimoniale et le développement d’une culture de la maintenance.
  • En 2016, l’ADM et l’ONAS ont à nouveau sollicité l’OIEau afin qu’il développe des solutions concrètes et pratiques totalement adaptées au contexte et aux contraintes locales pour l’entretien et la maintenance des ouvrages de drainage nouvellement construits sur l’agglomération du Grand Dakar. Ce travail a été finalisé par la rédaction d’un manuel d’exploitation destiné aux futurs exploitants.

Au total, ce sont plusieurs homme/mois d’intervention de l’OIEau qui contribueront à améliorer les compétences des acteurs locaux afin que les ouvrages réalisés soient pérennisés et que le Progep puisse continuer son développement pour sécuriser toujours plus les populations dakaroises.