”EcoCuencas” Financer l’adaptation au changement climatique : des mécanismes économiques pour les Bassins Latino-Américains

Le projet ”EcoCuencas”, qui se consacre depuis janvier 2015 au développement de mécanismes économiques pour l’adaptation au changement climatique en Amérique Latine, a poursuivi ses actions lors de sa seconde année de mise en œuvre.

Co-financé par l’Union Européenne et coordonné par l’OIEau, le projet se propose de développer théoriquement et d’appliquer pratiquement des instruments économiques incitateurs dédiés à la gestion des ressources en eau, qui peuvent être également des outils structurels stratégiques pour l’adaptation au changement climatique à long terme.

Le projet jouit d’un niveau élevé d’appropriation et s’appuie sur une grande diversité d’acteurs, comme l’Autorité Nationale de l’Eau au Pérou et le Secrétariat National de l’Eau en Equateur, l’Agence PCJ au Brésil, le Fonds Cuenca Verde, en Colombie, l’OIEau en France, l’Institut IRAGER au Pérou, le ”think tank” allemand Ecologic, l’OCDE, le RIOB, ainsi que différents Organismes de Bassins espagnols, italiens et français.

Le projet vise à donner une image fidèle des mécanismes économiques existants en Amérique Latine, et des pistes à privilégier pour améliorer leur efficacité dans une optique d’adaptation au changement climatique.

Le projet ”EcoCuencas” concerne trois Bassins Pilotes offrant un large panorama de situations :

  • celui du Fleuve frontalier Catamayo-Chira partagé entre Equateur et Pérou,
  • le Bassin brésilien des Rivières Piracicaba, Capivari et Jundiai, qui alimentent en eau potable la Ville de São Paulo,
  • et le Bassin Versant du Barrage Rio Grande II en Colombie, essentiel à la consommation en eau de la Ville colombienne de Medellin.

Conçus pour servir de base aux activités ultérieures, des diagnostics relatifs aux effets du changement climatique et aux mécanismes économiques existants ont été publiés dans chacun des bassins.

Leur préparation a été coordonnée par l’OIEau et mise en œuvre par les partenaires latino-américains du projet, donnant lieu à des ateliers de travail spécifiques et riches en partage d’expériences lors du premier semestre de l’année 2016.

En parallèle, un guide dédié aux mécanismes économiques pour la gestion des ressources en eau dans un contexte de changement climatique a également été préparé sous la coordination d’Ecologic.

Il sera rétro-alimenté par les leçons apprises grâce à l’application concrète de ses propositions dans les différents bassins pilotes.

Sous la coordination du Bureau d’Etudes fran- çais ASCONIT, les actions pilotes proposées et entamées par les partenaires durant l’année 2016 prennent diverses formes selon le contexte et la pertinence de leur mise en œuvre : création, renforcement, élargissement de redevances pour l’usage et la pollutio de l’eau, développement de mécanismes de paiements pour services environnementaux, etc.

En matière d’adaptation, le projet prévoit également des activités de planification ou de priorisation des mesures pour lutter contre les effets des changements climatiques.

Enfin, il s’intéresse à l’institutionnalisation de la gestion des ressources en eau dans un contexte frontalier pour améliorer le potentiel d’adaptation, avec pour exemple les avancées marquantes entre Equateur et Pérou, en 2016, vers la création d’une commission unique pour mieux gérer leurs neufs bassins frontaliers.

Les Réseaux Brésilien (REBOB), Latino-Américain (RELOB) et International (RIOB) des Organismes de Bassin, associés au projet, jouent pour leur part un rôle central en vue de faciliter les actions de networking et diffusion nécessaires au partage des leçons apprises.

NB : Cet article a été rédigé avec l’appui financier de l’Union Européenne. Son contenu relève de la responsabilité exclusive de l’OIEau et il ne peut être considéré qu’il reflète la position de l’UE.

Articles liés: