Attention : le site est en cours de migration et peut contenir des anomalies

Synthèse documentaire - La gestion concertée des eaux souterraines transfrontalières

GUYOMARD M. - NOTE TECHNIQUE - 2011

En 2008, 273 aquifères transfrontaliers ont été inventoriés par l'UNESCO dans le monde. Bien que les pays partageant ces eaux souterraines soient hydrographiquement interdépendants, la gestion de celles-ci n'est pas toujours faite de façon concertée. L'objectif de cette étude est de présenter une vision schématique des différents niveaux de gestion concertée pouvant exister.  Au niveau mondial, aucun texte n'est contraignant en matière d'eaux souterraines. Au niveau des aquifères, le premier prérequis pour une gestion concertée est la présence de volonté politique. Cette gestion se base sur des institutions nationales régissant les eaux souterraines et par un cadre légal international. Ces éléments permettent la construction d'un organisme international de gestion, qui lui-même se base sur un mécanisme participatif, une gestion intégrée et un développement des connaissances. Chaque niveau peut être plus ou moins concerté.
La situation des aquifères de Taoudeni-Tanezrouft, d'Iullemeden, de Guaraní (en annexe) et de la nappe du Genevois est ensuite présentée pour illustrer les différents niveaux de concertation. Quelques pistes vers plus de concertation sont finalement avancées.

Accès au document

Métadonnées du document