Bilan de la mise en oeuvre de la directive "Nitrates" (2008-2011) - 2nd partie : Activites et Pratiques agricoles

Lallouette V. (OIEau) - NOTE TECHNIQUE - 2012

Ce rapport constitue la deuxième partie du 5ème rapport quadriennal visé à l'article 10 de la directive 91/676/CEE. Il couvre la période 2008-2011 et complète la 1ère partie relative à l'évolution de la qualité des eaux notamment les concentrations en nitrates depuis la dernière campagne de surveillance. Les données utilisées font appel essentiellement au recensement de l'agriculture réalisé en 2010 et à l'enquête « pratiques culturales » réalisée sur la campagne 2010-2011. Ces données confirment que les zones vulnérable s rassemblent la plupart des surfaces des exploitations spécialisées en grande culture, en porcins et volailles et dans un moindre mesure en bovins lait, alors que les surfaces des exploitations spécialisées en bovins viande, en autres herbivores et en viticulture sont davantage situées hors zones vulnérables. Mais ces chiffres nationaux cachent des disparités : chaque bassin hydrographique présentant des spécificités liées au contexte agro-pédoclimatique. Elles traduisent d'une part une stabilité des pratiques de fertilisation azotée qui l'améliorent lentement par un meilleur ajustement des doses d'azote minéral grâce à l'utilisation plus fréquente des outils d'aide au pilotage et à la prise en compte des apports d'azote organique, d'autre part une forte évolution dans les pratiques de gestion de l'interculture en relation notamment avec les modifications réglementaires introduites dans les 4èmes programmes d'actions. Ainsi, par exemple, la surface en culture intermédiaire pièges à nitrates a été multipliée par six depuis 2001 pour atteindre une surface supérieure au million d'hectares. Ces évolutions de pratiques sont très variables selon les bassins hydrographiques.

Accès au document

Métadonnées du document