Hongrie / Roumanie : Le bassin transfrontalier de la Körös/Crisuri 2005 - 2007

Co-financé par le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM), avec une participation d’un million d’Euros, ce projet se déroulant au cœur de la Tisza, affluent majeur du Danube partagé entre la Hongrie, la Roumanie, l’Ukraine, la Slovaquie, et la Serbie, revêt un intérêt majeur dans cette région.



Mené par l’OIEau sous l’égide de la Commission Internationale de Protection du Danube (ICPDR), ce projet a permis une véritable coopération entre la Hongrie et la Roumanie pour la mise en place d’une structure de gestion, organisant de façon coordonnée les travaux dans les deux parties nationales du bassin.



Des "blocs organisationnels" ont été, dans un premier temps, mis en place pour la gestion des données, l'introduction de mécanismes de concertation régionale, l’harmonisation de la délimitation des Masses d’Eaux souterraines et du monitoring des eaux souterraines et de surface, l'analyse économique, allant de l'analyse du recouvrement des coûts au choix des meilleures mesures à prendre, la projection des tendances à l’horizon 2015 et l’organisation de la lutte contre les pollutions accidentelles.



Ce travail préparatoire a permis l’élaboration progressive de deux documents internationaux témoignant du niveau élevé de coordination atteint par les deux pays dans le bassin à la fin du projet, soit :



* Un Plan de Gestion pour le Körös/Crisuri, conformément aux exigences de la DCE ;

* Un plan de prévention des pollutions accidentelles, qui a été testé lors d’un exercice international en juin 2007.



Après 2 ans de travail et de nombreuses missions, les résultats exemplaires suivants peuvent être soulignés :



- Mise en place d’un catalogue de metadonnées partagées, grâce à un applicatif fourni par l’OIEau ;

- Création d’un site Internet, hébergé par l’ICPDR (www.icpdr.org), entièrement consacré au projet, avec les différents rapports d’experts ;

- Vérification de l’atteinte des Objectifs de Bon Etat des eaux en 2015, en fonction de la mise en œuvre du Programme de Mesures proposé par modélisation ;

- Réalisation d’un exercice commun visant l’harmonisation des méthodes de prélèvement de poissons et invertébrés pour la réalisation d’un Indice de Qualité Biologique ;

- Formation sur la gestion de la qualité dans les laboratoires d’analyse d’eau du bassin et réalisation d’un audit qualité à blanc ;

- Réalisation d’un test de consultation du public sur les questions importantes du bassin dans les deux pays, en vue de la préparation de la démarche au niveau national ;

- Rédaction d’une analyse économique détaillée des mesures envisagées pour le projet ;

- Rédaction d’un guide sur la mise en œuvre des différentes étapes du processus de planification nécessaire à l’élaboration du Plan de Gestion ;

- Présentation des résultats du projet à différentes réunions internationales et conception d’une plaquette de diffusion des résultats obtenus.



L’apport méthodologique et pratique apporté par les experts français a pu être utile pour développer les nouvelles pratiques nécessaires à la mise en œuvre de la Directive-Cadre sur l’Eau, car les deux pays concernés, la Hongrie et la Roumanie, font maintenant partie de l’Union Européenne et appliquent de façon convergente la même législation communautaire.



Le projet a dépassé ses objectifs initiaux avec la finalisation d’un des tout premiers Plans de Gestion du Bassin du Danube, tels que demandés par la DCE pour 2009.