France : Le Sandre - 2010 Une année de qualité !

(Les nouvelles N° 21 - janvier 2011)

Les référentiels permettent la ”bancarisation” et l’échange des données ; ils garantissent l’interopérabilité technique des banques de données et les applications pour la gestion de données : ils constituent de ce fait la pierre angulaire des systèmes d’information.



Le Schéma National des Données sur l’Eau, approuvé par les Ministres chargés de l’Ecologie, des Collectivités Territoriales et de l’Outre- Mer, de la Santé, de l’Agriculture et de l’Alimentation, officialise le Service d’Administration Nationale des Données et Référentiels sur l’Eau (Sandre), qui existe depuis 1993, en tant que référentiel des données français sur l’eau. L’OIEau en assure le Secrétariat technique.



Le Sandre produit et diffuse des référentiels (documents de spécification et jeux de données) libre de droits d’utilisation à l’adresse : http://sandre.eaufrance.fr



L’année 2010 a été marquée par :


  •  l’obtention de la certification ISO 9001 couvrant le périmètre des données de référence alphanumériques gérées par le Sandre : les paramètres, les taxons, les fractions analysées, etc. Ce périmètre évoluera en 2011, l’objectif est de couvrir progressivement toutes les activités du Secrétariat technique du Sandre.
  • la refonte de l’Atlas, nom qui désigne le moteur de recherche cartographique des jeux de données de référence géographiques et des métadonnées associées : stations de mesures, ouvrages et zona - ges, etc.

    Ce nouveau service apparaît dans la rubrique "Service en ligne - Pour un jeu de données" sur le site Internet Sandre.
  • la publication des documents de spécifications relatifs aux eaux et milieux aquatiques, sur des sujets variés tels que les Masses d’Eau, les prélèvements d’eau, les rejets industriels et la qualité des eaux littorales.

  • Par ailleurs, le Sandre continue d’améliorer les échan ges des données pour le système d’information de la Centrale d’Hydrométéorologie et d’Appui à la Prévision des Inondations (SCHAPI).


  •  la réalisation de plus de 650 certifications, qui portent sur les scénarios d’échanges pour l’hydrométrie, les bilans des plans d'épandage, EDILABO et pour les échanges entre les distributeurs d’eau et les DDASS, via le système SISE-EAUX du Ministère chargé de la Santé.

  • Bien évidemment, les travaux menés en France s’inscrivent dans les standards et normes de niveau européen ou international, auxquels le Sandre participe. Ainsi, il contribue aux spécifications de la Directive INSPIRE. Il participe à la rédaction de la spécification ”WaterML 2.0” (working group hydrology) de l’OGC (Open Geospatial Consortium). Il est impliqué dans les spécifications sur l’échange de données sur l’eau de la COVADIS, Commission commune aux Ministères de l’Environnement et de l’Agriculture, chargée de standardiser

     

     

    Sandre et SIE

    (Les nouvelles N° 20 - février 2010)

     

    Le Système d’Information sur l’Eau (SIE) est piloté, en France, par l’ONEMA et s’inscrit dans le Schéma National des Données sur l’Eau, qui a été conçu pour assurer la production des données nécessaires aux politiques de l’eau et à l’information du public.



    Le Service d’Administration Nationale des Données et Référentiels sur l’Eau - SANDRE produit les spécifications permettant la bancarisation et l’échange des données relatives à la connaissance de l'eau et des milieux aquatiques qui garantissent l’interopérabilité technique du SIE.



    Depuis 1993, l’OIEau assure le secrétariat technique de ce SANDRE.



    L’année 2009 a été marquée par différentes améliorations, visant à rendre davantage de services aux usagers. Parmi celles-ci :

    •  Le nouveau site du SANDRE, qui offre un glossaire des termes du SIE, un nouveau moteur de recherche documentaire, ainsi que des services de consultation en ligne et de validation des documents de spécifications et de jeux de données de référence,
    •  La publication des documents de spéci - fications des Masses d’Eau, des groupes de paramètres, de la qualité des eaux superficielles continentales et de l’hydromorphologie. En 2009, le SANDRE a adopté une démarche qualité selon la norme ISO 9001.

    Le Schapi adopte le SANDRE



    Au sein du Ministère chargé de l’Ecologie, le SHAPI (Service d’Hydrométéorologie et d’Appui à la Prévision des Inondations) a la mission de prévoir les inondations et d’alerter les partenaires concernés. Pour mettre en place son système d’information, le SHAPI a demandé au SANDRE de produire quatre documents de spécification pour la bancarisation et l’échange de données relatives à la description des stations hydrométriques et aux processus d’acquisition des données.



    Le SANDRE et la Directive ”INSPIRE”



    La Directive ”INSPIRE” a pour but de créer une infrastructure européenne de données localisées, dans plusieurs domaines, dont celui de l’environnement. Sa mise en oeuvre suppose que soient définies les métadonnées communes pour l’ensemble des thématiques concernées.



    L’OIEau a été sélectionné par le ”JRC”, suite à un appel d’offres pour le "développement et le prototypage des spécifications techniques des installations de suivi environnemental concernant l’air, l’eau, les déchets et la biodiversité" et il intervient principalement sur le théme de l’eau et contribue à la réalisation de profils de données et de métadonnées harmonisés et des outils informatiques correspondants. Ce projet s’inscrit également dans le cadre du SEIS (Shared Environmental Information System) et participe de ce fait au système de rapportage au niveau européen.



    Echange des données de contrôle sanitaire



    Le Ministère chargé de la Santé
    utilise le Système d’Information en Santé-Environnement sur les Eaux (SISE-Eaux) pour gérer les analyses de contrôle sanitaire. Il a établi un protocole d’accord avec les distributeurs d’eau pour automatiser leurs échanges de données avec les DDASS, en utilisant les spécifications du SANDRE.



    L’OIEau apporte un soutien à la mise en oeuvre de ce protocole.

    Ainsi, en 2009, l’OIEau a participé aux tests sur les échanges de données entre les différents systèmes d’information des acteurs. Il a également géré la mise à jour des données de référence.

     

    (Les nouvelles N° 19 - décembre 2008)

    Le Sandre (Service d’Administration Nationale des Données et Référentiels sur l’Eau) élabore le langage commun utilisé par le Système d’Information sur l’Eau (SIE) national piloté par l’ONEMA. L’OIEau en assure le secrétariat technique.



    Le Sandre produit des spécifications qui garantissent l’interopérabilité technique du système d’information. 2008 a été marquée par des améliorations, visant à mieux répondre encore aux besoins des utilisateurs.

    • Le service OGRES (Outil de Gestion des Référentiels Eau du Sandre) permet aux usagers d’obtenir des réponses aux demandes d’ajout de nouveaux éléments dans les nomenclatures du Sandre (paramètres chimiques et taxons principalement).
    • Les spécifications pour l’échange de données sur la qualité des eaux superficielles et continentales et sur les obstacles à l’écoulement ont été produites avec l’outil de génération des documents du Sandre (dictionnaires des données et des scénarios d’échanges).
    • EDILABO, le standard d’échange de données physico-chimiques avec les laboratoires dispose maintenant d’une nouvelle version libre d’utilisation. Le Sandre travaille à la mise en place d’EDILABO Version 2 pour l’échange de données biologiques.

    Le Sandre et les services de la Santé

    En 2008, l’OIEau a contribué à l’élaboration du protocole d’accord entre le Ministère de la Santé et les distributeurs d’eau pour l’échange de données avec les DDASS et a géré l’évolution des données de référence (codes de PV, de paramètres, etc) nécessaires.



    Le CG34 veut être conforme au Sandre

    Le Conseil Général de l’Hérault a demandé à l'OIEau de produire les recommandations nécessaires pour que son Réseau Fédérateur Eaux et Milieux (RFEM) soit conforme aux spécifications du Sandre.



    L’OIEau contribue à INSPIRE

    La directive européenne INSPIRE définit le cadre d’une infrastructure commune aux données géographiques : au sein du consortium, retenu suite à appel d’offres, l’OIEau contribue à la réalisation d’un profil de métadonnées harmonisé pour pour l’air, l’eau les déchets et la biodiversité et d’outils informatiques de rapportage au niveau européen.