Amérique Centrale : gestion intégrée des bassins partagés 1998-2000

Le PACADIRH (Plan de Acción para la Gestión Integrada de los Recursos Hídricos del Istmo Centroamericano), a été approuvé par les Autorités des différents pays de la région centraméricaine, fin 1999. Les différentes structures régionales telles que la CCAD (Comisión Centro Americana para el Desarrollo y el Ambiente), partie intégrante du SICA (Sistema de Integración Centro Americana), mais aussi le CRRH (Comité Regional de Recursos Hídricos) et CAPRE sont chargés de favoriser l’émergence de projets mettant en œuvre les recommandations du PACADIRH.
 
Les rencontres des organismes de bassin d'Amérique Centrale et des Caraïbes, qui se sont tenues au Costa Rica (Mai 1997) et au Guatemala (Juillet 1998) ont renforcé les liens unissant l’Office International de l'Eau et ses partenaires dans les 6 pays hispanophones concernés (Costa Rica, El Salvador, Guatemala, Honduras, Nicaragua et Panama).
 
Ainsi , de nombreuses missions ont été menées de 1998 à 2000 pour favoriser la mise en œuvre d’une gestion intégrée, participative et équilibrée des ressources en eau au sein de l’isthme centraméricain.
 
¨    THEMES PRIORITAIRES DE CE PROJET:
 
I.        Amélioration de la connaissance des ressources en eau, des différents usages et prélèvements, des rejets et des sources de pollution, de la qualité de l’eau et des milieux aquatiques associés.
          (systèmes d’informations géographiques intégrées, formats d’échanges informatisés - création d’observatoires nationaux et de bassin.)
 
II.       Organisation des cadres institutionnels appropriés (réformes législatives, organisation des pouvoirs, création d’organismes de bassin, participation des usagers aux Comités de Bassin, formation des cadres de la Fonction Publique et des représentants des usagers et des Pouvoirs Locaux...).
 
                                                                                                                                      
III.             Planification et Programmes d’action, intégrant la notion de gestion participative, de mise en œuvre de plans d’investissements visant au développement durable, et donc intégrant la dimension environnementale, la mise en place des instruments de suivi administratif et technique nécessaires.
 
IV.     Adaptation des systèmes de financement (application du principe "utilisateur-pollueur-payeur ", études de faisabilité et mise en place de systèmes de redevances pour financer les investissements collectifs dans le bassin....).
 
 
 
¨    SCHEMA D'INTERVENTION:
 
La délégation régionale de coopération française a fortement soutenu la réalisation de ce programme qui s’est articulé autour d’actions complémentaires :
 
·        de formation spécifique sur les savoir-faire administratifs correspondant aux quatre thèmes prioritaires;
 
·        d’expertise internationale spécialisée, des experts de l’OIEau ainsi que de l’Administration et des Agences de l’Eau françaises.
 
 
Il est maintenant envisagé de lancer une expérimentation de terrain en vraie grandeur sur le bassin hydrographique transfrontalier du Rio Paz, commun au Guatemala au Salvador. Ainsi, il sera possible d’aborder cette problématique des fleuvesinternationaux, fondamentale dans la région puisque 57 % des ressources en eau y sont partagées.
Un appui du Fonds Français pour l’Environnement Mondial est recherché pour mener à bien ce projet.