Innovation et transfert

Projets

Date de démarrage Date d'achèvement Nom du projet Continent Pays Pays
2016 2021 AfriAlliance Afrique, Europe France FR
2016 2019 Energy Water Europe Belgique, Chypre, Espagne, France, Grèce, Irlande, Italie BE, CY, ES, FR, GR, IE, IT
2010 2013 WaterDiss 2.0 Europe Allemagne, Espagne, France, Italie, Pologne, Roumanie, Royaume-Uni DE, ES, FR, IT, PL, RO, GB

 

 

L’OIEau, en tant qu’organisme indépendant, est très actif au niveau européen  en réalisant le montage, en coordonnant et en participant à de nombreux projets financés par la Commission Européenne. Ces projets sont principalement axés sur la mise en œuvre de l’ensemble des directives européennes sur l’eau (directive cadre, directives filles, directive inondations, eau potable, eaux usées…) et ont pour objectif d’appuyer les différents acteurs du domaine de l’eau, qu’ils soient institutionnels, administratifs, décideurs ou directement impliqués sur le terrain, et ce, à toutes les échelles de la gestion de cette ressource. De nombreux documents de guidance à l’attention des Etats Membres ont ainsi pu être produits, avec différents angles d’approche : légal, technique, socio-économique, scientifique, administratif …

Parmi les projets récemment terminés, nous pouvons citer les suivants :

  • IWRM net (FP6 ERA-Net, 2006-2010) qui a permis de centraliser et concerter les efforts de recherche liés à la gestion intégrée des ressources en eau, via la création d’un réseau européen : The European Water Community. Fort du succès de ce projet, le ministère de l’Environnement français avait alors chargé l’OIEau de la coordination du projet IWRM SCP - Scientific Coordination Project (MEDDE, 2009-2014), afin d’assurer la continuité du suivi administratif et scientifique des 6 projets de recherche financés par IWRM-Net, suite à un deuxième appel à projets. L’OIEau a ainsi pu créer des synergies entre ces 6 projets et a également assuré la diffusion de leurs résultats.
  • Water Diss (FP7, 2010-2013) et Water RtoM (Life Environnement, 2010-2013) qui portaient sur la problématique de l’inertie dans le transfert des résultats de la recherche aux décideurs, dans le domaine de l’eau, pour être intégrés dans les politiques publiques. Des stratégies pour accélérer ce transfert ont été développées et l’OIEau travaille encore aujourd’hui activement sur ce thème de la SPI : Interface Sciences-Politiques.
  • Water PIPP (FP7, 2013-2016) dont l’objectif était de faciliter le transfert de l’innovation du secteur de l’eau en permettant leur prise en compte dans les marchés publics. Un guide pratique pour la mise en œuvre des procédures d’Achats Publics Innovants a ainsi été développé.

 

L’OIEau a développé de nombreuses compétences et un savoir-faire reconnu dans la conduite de ces projets multipartenaires. L’OIEau construit un réseau européen mais aussi international permettant de constituer des équipes pluridisciplinaires et multi partenariales. Ce réseau grandissant d’organisations variées (ONG, bureaux d’études, universités, ministères, organismes de bassin…) et son expérience dans la gestion des projets européens, ont permis à l’OIEau d’être reconnu comme une référence en termes d’action multi partenariales d’Innovation et de transfert de connaissances et de mobilisation de l’ensemble des acteurs de l’eau. Ces compétences sont mises au service de thématiques très variées en fonction des besoins des Etats Membres, en lien avec les challenges actuels liés à l’eau, dans un contexte d’adaptation nécessaire au changement climatique.

L’OIEau est ainsi en ce moment impliquée dans plusieurs projets européens, dont :

  • EnergyWater (H2020, 2016-2019) qui vise à créer un réseau d’experts en efficacité énergétique afin d’accompagner les industriels désireux de réduire leur consommation d’énergie liée aux eaux de process,
  • Smart MET (H2020, 2016-2019) qui porte sur la problématique de la gestion patrimoniale des réseaux d’eau potable et dont l’objectif est d’accompagner le développement de nouvelles technologies pour la collecte et la gestion intelligente des données de comptage,
  • INCOVER (H2020, 2017-2020) qui s’inscrit dans une logique d’économie circulaire, sujet sur lequel l’OIEau est de plus en plus investi, avec le test in-situ de technologies innovantes pour le traitement des eaux usées (Re-Use).

 

Enfin, l’OIEau  bénéficie de sa présence forte sur la scène internationale pour accompagner au sein de projets financés par l’Europe, des pays non européens à gérer leurs ressources en eau dans un contexte climatique incertain. Le projet AfriAlliance (financement H2020, 2016-2021) dans lequel l’OIEau est impliqué, en est un exemple.

 


 

Réunion de lancement du projet INCOVER, sur un des 3 sites de démonstration (AQUALIA, Espagne, juin 2016)